Courir pour se découvrir

Les intentions derrière la course

La course arrive dans notre vie pour une et mille raisons, mais certes parce que vous souhaitez qu'elle y soit. Les gens veulent se mettre à la course et y trouver plaisir. Cependant, malgré toutes les bonnes intentions derrière le désir de se mettre à la course, il est assez fréquent que les objectifs de bases se transforment en tout autre but. Il n'est pas rare que les gens qui désirent courir le fassent dans un premier temps pour : se mettre en forme, perdre du poids, bouger, prendre un temps pour eux, avoir du plaisir, etc.

La course arrive dans notre vie pour une et mille raisons, mais certes parce que vous souhaitez qu'elle y soit. Les gens veulent se mettre à la course et y trouver plaisir. Cependant, malgré toutes les bonnes intentions derrière le désir de se mettre à la course, il est assez fréquent que les objectifs de bases se transforment en tout autre but. Il n'est pas rare que les gens qui désirent courir le fassent dans un premier temps pour : se mettre en forme, perdre du poids, bouger, prendre un temps pour eux, avoir du plaisir, etc.

Cependant, il très facile de constater que la course peut prendre une tout autre place et parfois toute la place. Plus souvent qu'autrement, ce qui devait être une simple activité, un moment de plaisir se transforme en une activité obligatoire : une obsession à performer, un désir constant de s'améliorer, une insatisfaction face à notre progression, un sujet constant de discussion, ou simplement la priorité.

La plupart des gens qui courent disent le faire pour le plaisir, pourtant (et même pour monsieur et madame Tout-le-Monde) les mêmes personnes sont rarement satisfaites de leur course et même de leur entraînement. C'est assez curieux de constater à quel point les coureurs deviennent rapidement exigent vis-à-vis leur performance et aussi vis-à-vis leur progression. Une course vient à peine de se terminer que déjà la question de savoir s'ils peuvent faire mieux est déjà en train de tourner dans leur tête. Il est normal de vouloir s'améliorer, mais la façon de s'y prendre pour y arriver n'est certes pas toujours celle qui est saine et qui donnera vraiment les résultats. S'acharner, ne pas prendre de repos ou faire passer la course avant tout n'est pas ce qui vous donnera le sourire et par le fait même qui vous fera bien courir.

Peu importe ce dans quoi on s'investit, il est toujours précieux de se rappeler les intentions de départ qui nous a amenés à le faire. Si nous perdons les raisons qui nous font appréciés la course et le pourquoi nous voulions courir nous tomberons dans le piège ou seul un chrono nous rendra satisfait. La course est synonyme de liberté, elle devrait être à votre service pour ainsi en faire votre allié dans votre vie. Elle devrait être présente pour vous soulager, vous retrouver, vous dépasser et devrait vous faire sourire non juste à l'affiche de votre temps, mais simplement parce vous vous accorder un temps pour pratiquer un sport simple, accessible seul ou en groupe.

Alors petits conseils : cherchez à sourire lors de vos prochaines sorties de course, allez jogger sans vos montres, saluez les gens sincèrement lorsque vous les rencontrerez dans votre sortie de course, donnez votre nom comme bénévole à un événement, essayez de nouveaux parcours... Faites en sorte que la course vous fasse du bien au quotidien et non qu'elle devienne ce qui gère votre journée. La course c'est agréable : à nous de faire en sorte qu'elle le demeure.