S’entraîner l’hiver c’est aussi l’apprécier

On ne peut y échapper, l'hiver est déjà installé. Le temps froid, la neige et la glace sont tous des facteurs qui ont tendance à en freiner plusieurs dans leur entraînement. La course à pied est pourtant praticable à chacune des saisons, il suffit de composer et s'adapter à ce que la température nous offre.

Pour les adeptes de la course, il est pourtant clair que ce n'est pas l'hiver qui va les empêcher de courir. Malgré les intempéries, la course peut demeurer le cœur de votre entraînement, mais les objectifs en seront simplement modifiés. Cette saison est plutôt une belle occasion de se préparer à la prochaine saison et de développer certains aspects pour arriver prêt pour les compétitions futures.

Cependant, pour donner une motivation supplémentaire à votre entraînement d'hiver, plusieurs autres styles de compétition sont au calendrier et peuvent donner un souffle différent à votre routine de coureur. Ce n'est pas rare, aujourd'hui, que les coureurs enfilent les raquettes pour participer à des courses. En effet, la popularité des courses en raquette grimpe et permet à bon nombre de coureurs ou sportifs de s'amuser tout en relevant des défis. Pour ceux et celles qui ne sont pas familiers avec ce sport, soyez rassuré, on est très loin des raquettes d'autrefois.

En effet, les boutiques spécialisées en course à pied sont en mesure de vous présenter et de vous expliquer la pratique de ce sport et l'équipement nécessaire pour vous y initier. Vous verrez que courir en raquette demande beaucoup d'énergie, mais vous entraîne dans des sentiers que vous allez certes apprécier. De plus, en Estrie on est des plus choyés pour parcourir bon nombre de km sans se tanner du décor que nous offre la nature.

Les nouveaux défis hivernaux des dernières années donnent le goût de bouger et de participer aux différents événements. Autres les courses en raquette, les triathlons d'hiver, il y a bien des activités qui peuvent vous motiver à bouger, à vous entraîner et à apprécier l'hiver. De composer avec différents sports peut aussi amener une façon différente et enrichissante de s'entraîner.

C'est aussi dans cette énergie de participation que Leucan Estrie a lancé sa deuxième édition du défi hivernal. Une façon bien à eux d'inspirer les gens à se mobiliser, promouvoir la santé et faire une différence pour les enfants atteints du cancer et pour leur famille. Un défi qui compose quatre épreuves (à faire seul ou en équipe), mais un défi sportif accessible, qui est surtout en mesure de faire une différence pour des enfants malades. Faites comme nous, inscrivez-vous ou encore encouragez mon équipe dans son objectif...

Cliquez ici : Défi hivernal

Bref, il y a eu un temps, où les gens arrêtaient de s'entraîner quand la saison froide arrivait. Pourtant, de poursuivre pendant ces quelques mois permet de solidifier sa préparation et de se donner la possibilité de progresser. Cependant, assurez-vous d'avoir des chaussures adaptées à nos hivers, des vêtements adéquats et amorcez vos sorties de course de façon modérée pour ainsi donner la chance à votre corps de s'adapter à la température extérieure.

N'hésitez pas à vous joindre à des groupes d'entraînement ou encore à suivre un plan personnalisé pour que courir soit un plaisir et soit inspirant. Courir l'hiver est vivifiant.

Courir pour se découvrir souligne la participation des coureuses


C'est le 19 novembre dernier, pour une autre année consécutive que l'entreprise Courir pour se découvrir a tenu sa soirée annuelle. Cette dernière est maintenant une tradition bien attendue et des plus appréciée.

Cette jeune entreprise tient à remercier et souligner la participation des coureuses qui prennent part à son populaire lundi des dames.

En effet le nombre de femmes qui s'initient à la course à pied ou qui joint le groupe du lundi des dames est très révélateur du plaisir qu'elles ont à se réunir et de courir. En plus d'être un entraînement de course à pied, plusieurs d'entre elles s'y joignent pour l'énergie incroyable et unique qui s'y retrouve. Peu importe le niveau de la participante, chacune y trouve son compte pour progresser, s'améliorer et s'amuser.

La formule des lundis des dames permet aux adeptes de la course à pied non juste de troquer les talons hauts pour les espadrilles, mais de simplement s'adonner à un sport accessible où une équipe d'entraîneures les accueille et les accompagne dans chacun des entraînements supervisés. Contrairement à ce qui bien des gens pourraient croire, ce regroupement de dames permet de s'entraîner et même de se surpasser, et ce, tout en ayant du plaisir à courir. C'est un rendez-vous hebdomadaire bien attendu qui amorce la semaine du bon pied et qui sème la motivation de s'entraîner et aussi de se réaliser.

C'est à travers les années et le regard porter sur les rencontres du lundi que l'entreprise s'est ajustée à la clientèle et a voulu rendre accessible la course pour tous. Il n'est pas difficile de percevoir la magie qui se déploie à travers de chacun des lundis des dames et surtout de saisir que chacune a un rythme de progression qui lui est propre et qui est respecté par tous.

Bien entendu, l'entreprise ne touche pas simplement la clientèle féminine. Au contraire tous les adeptes de course à pied peuvent s'y référer pour le service de planification personnelle, de supervision technique, de conférence ou d'entraînement en entreprise. Les services personnalisés sont pour les coureurs qui désirent s'investir dans la course à pied et atteindre des objectifs personnels. C'est donc à travers un accompagnement plus personnalisé que Courir pour se découvrir rejoint autant les hommes que les femmes, les débutants et les plus expérimentés.

Aussi, il est important de nommer que Courir pour se découvrir peut compter sur l'appui de bons nombres de partenaires et de professionnels pour offrir un encadrement où la progression a un rythme unique et où la réalisation de chacun, à travers la course, a sa place.

En plus d'avoir remercié et félicité ces participantes, la soirée a permis de connaître le calendrier des lundis des dames 2015 ainsi que les nouveautés qui s'y rattachent. Il est donc possible de s'inscrire à la prochaine clinique du lundi des dames, qui rendra l'hiver plus agréable et vous fera partir l'année du bon pied avec sa clinique qui débute en janvier. Afin de prendre connaissance des différents services de l'entreprise ou pour prendre rendez-vous, n'hésitez pas à consulter le www.courirpoursedécouvrir.ca.

La course et le débutant
Depuis les dernières années, plusieurs nouveaux adeptes se sont mis à la pratique de la course à pied. Pendant que quelques-uns ont trouvé le tout facile, pour d'autres, la difficulté rencontrée a été plus grande.

On a tendance à lire et à entendre que la course est un sport accessible et que tout le monde peut arriver à en faire la pratique. Cependant, comme bien des sports, il est important de s'y initier progressivement et de ne pas sauter d'étapes. La différence avec la course c'est que l'on est livré à soi et que souvent cela nous amène à toujours vouloir progresser et surtout de vouloir le faire rapidement. Le fait d'être pressé à s'améliorer amène bien des gens à se blesser ou se décourager.

On dirait qu'il est difficile à croire que la course n'est pas si simple que ça pour quelqu'un qui n'en a jamais fait la pratique. En effet, car quand on voit des coureurs plus habitués qui ont l'air de flotter en courant et qui en plus parlent entre eux en la pratiquant, plusieurs se disent qu'eux aussi vont se mettre à la course, que c'est facile. 

Il est précieux de se rappeler qu'il ne faut pas oublier que la course est un sport d'impact et à mouvements répétitifs, donc qui peut avoir des conséquences selon la fréquence à laquelle on s'y adonne et aussi selon la technique de course que l'on adopte. Pour chaque personne qui s'initie à un nouveau sport, il y a un rythme de progression à respecter et c'est souvent ce dernier qui est négligé. Donc la course est certes un sport accessible, mais qui doit être amorcé du bon pied.

Dans un premier temps, pour ceux qui veulent s'initier à la course, il serait d'abord pertinent de s'initier à une pratique de la marche, ensuite à de la marche rapide, et ce, à raison de quarante minutes par séances, trois fois par semaine. Ensuite, il sera possible d'introduire la course à vos séances d'entraînement. Ainsi, pour les sédentaires la meilleure option n'est pas de courir, mais de marcher pour ensuite passer à la course.

Pour bien progresser en course à pied, on doit pouvoir travailler avec différents types de vitesse. Il en va donc de même avec les gens qui s'y initient. La course doit être alternée à la marche, ainsi le risque de blessures diminue et on s'assure de progresser. La marche permet de diminuer les impacts et de récupérer. Pour s'assurer de partir du bon pied, il vaut la peine de suivre un plan qui alterne la marche et la course, puis qui vous guidera dans chacun de vos entraînements. Plusieurs de ces plans sont disponibles sur Internet ou dans des livres de course à pied, mais il y a toujours la possibilité de se faire suivre par des entraîneurs privés. 

N'oubliez pas que de courir est votre objectif, donc se presser à faire de longues sorties de course et courir vite ne devrait pas vous décourager si vous n'y arrivez pas, mais vous motiver à simplement courir librement.

Bref, si vous voulez apprécier la course à pied et que sa pratique demeure au cœur de votre vie, votre meilleure alliée est certes la patience. En course à pied, la course a un rythme qui est unique à chacun, il est donc important de le respecter et de le suivre.

Bien se vêtir, pour continuer de courir
Comme vous avez pu le remarquer, la noirceur est de plus en plus présente et la température diminue, donc c'est certain, on ne pourra pas y échapper, l'hiver sera présent dans quelques semaines.

Pour les coureurs habitués, il est normal de poursuivre sa pratique dans ce temps de l'année qui est plus froid, mais pour des coureurs moins expérimentés ou pour ceux qui veulent se lancer dans la course, il est normal d'avoir certaines résistances. 

Pour que la course à pied demeure agréable, il est important d'avoir l'équipement nécessaire pour la pratique du sport. Quand on parle d'équipement, on parle de vêtements et de chaussures. Depuis les dernières années, nous sommes des plus choyés puisque la technologie a mis sur le marché des vêtements confortables et adéquats pour les intempéries de l'hiver. Pour ceux qui côtoient des coureurs des années 75-80, vous devriez leur demander ce qu'ils portaient pour courir en temps froid à ces moments où la course à pied connaissait aussi une vague de succès.

En effet, aujourd'hui les tenues vestimentaires des coureurs sont très avancées, mais certes nécessaires pour que la pratique de la course demeure présente au cœur de nos vies et de nos multiples activités. Se rendre à une boutique spécialisée est certainement une des meilleures options pour découvrir la panoplie de choix qui s'offre à vous. 

Pour vous guider, vous pouvez cependant prendre note qu'avoir la tête et les mains au chaud évitera de vous faire perdre votre chaleur. Rappelez-vous que les mitaines offrent une plus grande chaleur que les gants, donc selon la température, vous pourrez faire votre choix. Aussi, les vêtements de coton sont déconseillés et vous feront certainement geler, optez plutôt pour des tissus synthétiques comme le polypropylène comme première couche. Vous pouvez simplement ajouter une deuxième couche si le temps est très froid avant de vous protéger d'un manteau. Ce dernier se veut ajusté, avec une capacité à couper le vent, à faire perler la neige, mais qui vous permettra d'évacuer la chaleur et l'humidité de vos efforts. 

On s'inquiète parfois de la respiration lorsqu'il fait très froid, il peut donc être pertinent d'avoir un col et de s'en servir pour respirer de l'air chaud. Il faut cependant être prudent, passé un certain degré, vaut mieux mettre sa sortie de course à une autre journée ou opter pour le tapis roulant.

Il est plus fréquent de vouloir bien protéger le haut du corps, mais pour les jambes des vêtements ajustés ou amples vous offrent aussi des isolations différentes selon les températures. Il vous est possible de trouver des pantalons avec une protection contre les intempéries, mais munis d'un tissu différent à l'arrière pour que la chaleur et l'humidité puissent être évacuées. Pour ce qui est des bas, vous devrez certes les allonger et en choisir une paire qui vous gardera un peu plus au chaud. Pour ce qui est des chaussures vous pourrez en trouver avec des membranes en goretex pour vous protéger des conditions hivernales.

Trop s'habiller rend souvent la pratique de la course désagréable, il est donc normal de sentir l'air frais aux premiers pas de notre sortie de course. N'hésitez pas à demander conseil auprès des spécialistes qui pourront vous montrer toute la gamme de possibilités et de prix pour que la course demeure accessible.

Tout comme les entraînements qui varient à ce temps de l'année, il faut aussi penser à sa garde-robe pour que la course demeure agréable et praticable à l'année.

Crédit photo : freedigitalphotos.net 

Bien finir, bien repartir!
Après une saison de course, plusieurs coureurs racontent vivre une certaine nostalgie, une certaine phase où ils se sentent sans motivation, sans entrain, comme si un vide venait de prendre vie.

Cependant, comme dans tous les cycles de la vie, la finalité entraîne presque inévitablement ce sentiment de vide. Ce qui est cependant précieux de se rappeler c'est que le vide n'est guère toujours négatif en soi, au contraire il est certes celui qui peut donner naissance à bon nombre de possibilités.

Je dis souvent qu'une saison de course se prépare et se planifie, donc de le faire sur 6 mois ou un an a plusieurs avantages. En effet, une planification sur une telle durée permet aussi de prévoir la fin de saison et d'apprécier d'autant plus celle-ci, lorsqu'elle arrive et ce peu importe les résultats obtenus lors des courses. La fin d'une saison est des plus utile pour faire le point sur notre réalité de coureur, tout comme le temps idéal pour faire un bilan sur sa dernière saison, sur son historique de coureur et ainsi objectiver la suivante.

On se lance souvent dans la course aux inscriptions sans pour autant prendre le temps de regarder sincèrement ce que l'on veut atteindre comme chrono, mais surtout comme coureur. On tente souvent de se réinscrire aux mêmes courses et ce dans le but de toujours s'améliorer. Cependant, si cette recette ne fonctionne pas, il vaudrait peut-être la peine de la réviser. En prenant le temps de faire le point sur ce que l'on veut atteindre comme résultat, sur le temps que l'on veut allouer à l'entraînement, sur le budget que l'on veut mettre sur les inscriptions, sur les efforts que l'on est prêt à déployer, etc. cela permettrait d'éclairer votre prochaine saison et d'objectiver vos actions.

En planifiant sa saison de course, tant sur le choix des compétitions, que sur la planification des entraînements, nous pouvons plus facilement composer avec la réalité de la course et ainsi arriver à la fin de notre saison avec le sentiment de l'accomplissement. La fin de saison lorsqu'elle est planifiée et prévue, elle est appréciée et plus qu'utile. À ce moment, on voit ses entraînements modifiés, son mental se reposer et son énergie se transformer. De baisser le régime de training fait du bien à tout votre corps, à votre esprit et votre état d'être.

Ainsi, en ayant une planification orchestrée sur une plus longue durée, l'arrivée de la fin de saison se fait en douceur puisqu'elle fait partie du tout, ce n'est pas une période creuse, mais simplement une phase parmi d'autres. Durant ce temps, profitez-en pour cibler vos objectifs et surtout de vous rappeler pourquoi vous courez... car c'est cette raison qui influence votre motivation.

Crédit photo : freedigitalphotos.net

La saison préférée des coureurs
Après la chaleur accablante de l'été, l'automne est certes l'une des plus belles saisons de course. La majorité des coureurs apprécient grandement cette période où le temps frais les accompagne et où il est plus facile de respirer.

Je vous invite à profiter pleinement de cette belle saison pour redécouvrir le plaisir de courir, mais aussi pour renouer avec toute la liberté que ce sport vous offre. C'est certainement un temps idéal pour profiter des couleurs, des paysages et pour faire quelques sorties de course dans de nouveaux lieux. Nous avons la chance, en Estrie, d'avoir des lieux magnifiques pour courir en sentier, en montagne ou sur route. De découvrir de nouveaux endroits peut certainement redonner un certain élan à votre désir de courir.

L'automne vous offre aussi la possibilité de profiter des nombreuses montagnes en région et permet de changer quelque peu votre routine de coureur, tout en offrant à vos muscles un nouveau défi. En effet, aller grimper en montagne, s'amuser à courir et marcher à des rythmes différents dans ces lieux peuvent simplement réveiller certains muscles endormis et éveiller ce côté aventurier qui était peut-être éteint par l'idée de s'entraîner à des allures précises et dans l'objectif de toujours battre ses temps.

C'est parfois en changeant sa routine que l'on peut se permettre de découvrir de nouveaux aspects de nous comme coureurs, mais faire différemment peut surtout permettre de renouer avec la motivation première qui nous a amenée à courir. Essayez d'enfiler vos espadrilles pour simplement partir pour le plaisir, sans objectif précis, mais simplement par désir d'avancer. Nous sommes gâtés en Estrie, même en plein cœur de Sherbrooke que ce soit par les sentiers du bois Beckett, du mont Bellevue, nous avons la chance de fouler et simplement nous ressourcer par l'environnement de ces lieux. Profitez des journées magnifiques de l'automne pour changer le rythme et ainsi donner un nouvel élan au coureur que vous êtes.

L'automne est idéal pour donner un souffle différent à votre façon de vous entraîner, il est essentiel que la charge d'entraînement se modifie en cours d'année, et ce, pour simplement se permettre de terminer une saison et ainsi repartir du bon pied. Profitez de l'automne pour prendre conscience de plaisir que vous avez à courir, allez dans des endroits où vous serez en mesure d'apprécier votre environnement et où vous en reviendrez ressourcés. 

Pour la plupart des coureurs, la saison de course tire peut-être à sa fin. Pour d'autres il y a encore peut-être une ou deux courses au calendrier, mais chose certaine, c'est qu'il est pertinent d'y mettre un terme et de prévoir une période de repos. L'automne est certes un temps de transition, avant la saison froide, mais aussi un moment qui peut faire une différence positive pour tous les coureurs.

Courir pour se découvrir
Cela fait maintenant quelques années que l'entreprise Courir pour se découvrir a pris son envol. Cette jeune entreprise couvre différents volets de la course à pied. Pour plusieurs adeptes de la course à pied, elle se veut un point de départ, mais davantage un tremplin pour les coureurs débutants ou plus expérimentés.

C'est souvent par le biais d'un plan d'entraînement personnel que les gens font appel à Courir pour se découvrir. Que ce soit pour l'atteinte d'un objectif spécifique ou encore pour progresser, ce service vous propose un programme personnel pour vous accompagner et pour intégrer l'entraînement à votre mode de vie. Par le biais d'une rencontre, d'une cueillette d'informations et d'un suivi, la planification vous donne la possibilité de vous entraîner en confiance et ainsi acquérir le nécessaire pour l'atteinte de vos objectifs. 

D'autres vont se tourner vers les supervisions techniques. Il s'agit d'un moment pour évaluer votre technique de course, votre posture et ainsi cibler les points à développer, ceux à modifier et ceux à renforcir pour améliorer votre patron de course. Un temps pour prendre conscience de sa façon de courir et ainsi pallier certains aspects pour que sa course soit plus efficace. Une supervision technique, c'est un regard constructif pour que courir se fasse avec aisance, vous éloigne ou vous guide sur certaines blessures et vous permettre de courir avec un nouveau rythme.

Une autre fenêtre, certes la plus connue, est celle du lundi des dames. Des cliniques de course supervisées qui s'adressent seulement à la clientèle féminine. Elles sont idéales pour les coureuses en devenir ou encore celles qui désirent développer certaines aptitudes pour pouvoir progresser. Chacune des cliniques s'étend sur une période de six semaines, et ce, dans une ambiance qui vous amène à avancer et vous épanouir. Un groupe motivant et agréable où seule votre propre amélioration compte! Une clinique où l'on progresse à son rythme et dans le plaisir de courir. Des coureuses de tous les niveaux sont au cœur de chacune des cliniques.

L'entreprise souhaite rejoindre tout le monde, mais surtout rendre la course accessible et agréable pour tous. À chacun son point de départ, à chacun sa façon d'arriver à ses objectifs. Voilà pourquoi Courir pour se découvrir offre une vague de possibilités. À l'exception des lundis des dames, les services sont offerts tant aux hommes qu'aux femmes et sans oublier le service de conférences et d'entraînements pour les entreprises. La course se veut un aspect positif de nos vies, alors à nous de faire en sorte qu'il en demeure ainsi.

À votre tour d'entrer dans la course ! Pour plus d'informations, visitez le www.courirpoursedecouvrir.ca.

Crédit photo : Marco Bergeron, PickerPhoto 

Chacun sa course, chacun sa cause!
Chacun a ses raisons pour courir, mais maintenant chaque course a aussi sa raison d'être!

En effet, quand on s'inscrit à une course on peut facilement voir que les organisateurs sont associés à une cause ou à une fondation. C'est donc fréquent que les gens nous approchent et nous demandent de nous inscrire parce que c'est une bonne cause ou encore, d'autres personnes nous demandent: pourquoi tu cours, pour quelle fondation?

Il est donc intéressant comme coureur de pouvoir contribuer à différentes réalisations et ainsi offrir notre support à différentes causes. En plus de courir pour soi et de se dépasser, on pose un geste concret qui va aider des gens. Parfois, on le fait sans nécessairement le savoir, mais il y a aussi des coureurs qui choisissent leur course en ce sens.

Je réalise que bien souvent on y contribue de façon générale, sans trop savoir pourquoi et à qui les fonds amassés seront remis. J'ai donc pris le temps de regarder les courses en région et j'ai particulièrement accroché sur le défi Adapte ta course. Ce défi a été initié par deux intervenantes du Centre de réadaptation Estrie (CRE) qui ont décidé d'aider bénévolement un de leurs usagers. Je suis sincèrement touché par ce geste. Je trouve remarquable que des gens, n'ayant aucun lien de parenté ou d'amitié avec un usager, décident de l'aider simplement dans le but de lui redonner un peu d'autonomie. Le défi Adapte ta course en est à sa première édition. Organiser un événement du genre demande que l'on investisse beaucoup de temps, et ces employés du CRE de Sherbrooke n'ont pas hésité à le faire. Avec tous les phénomènes de masses, tel que les téléthons, le Ice Bucket Challenge, etc. on a tendance à moins se pencher sur des levées de fond à plus petite échelle. Cependant, que des employés décident bénévolement de faire une différence dans la vie d'un jeune homme de 23 ans alors qu'ils sont déjà au service d'une clientèle en souffrance, je ne peux que les encourager et les épauler à ma façon, en vous en parlant aujourd'hui.

Je me suis arrêtée pour lire sur le défi Adapte ta course et, je suis demeurée empathique à ce que pouvait vivre Raphael. On peut donc s'inscrire à différentes courses pour obtenir de bons résultats, mais on peut aussi participer à des courses, oublier notre temps, encourager les autres coureurs ou simplement s'inscrire consciemment pour y contribuer. 

Je vous invite, à même votre saison de course, de peut-être cibler une participation à un événement dans le but de contribuer et de peut-être faire une différence directement auprès d'une personne ou un organisme.
Cliquez ici pour en savoir davantage sur le défi Adapte ta course.

Mon entraînement versus l'entraînement de l'autre
Comme pour bien des sports, la course nous amène plus souvent qu'autrement à nous comparer aux autres. Ce qui est normal puisque nous ne sommes pas seuls sur une ligne de départ et que cela est agréable de pouvoir se situer parmi la masse de coureurs, ceux de son groupe d'âge ou encore de son sexe.

Ce désir de se comparer amène souvent les coureurs à s'interroger sur le mode d'entraînement des autres ou sur leur façon de se préparer. Chercher la recette du plus rapide que soi pour afin pouvoir gagner quelques secondes ou minutes sur son chrono est un dialogue très fréquent entre coureurs. Bien entendu, parfois, on peut recevoir de bons trucs et de bons conseils sur sa façon de s'entraîner, mais il ne faut pas non plus penser que ce qui est bon pour un coureur va l'être pour soi.

Quand on regarde la préparation d'un coureur, on ne doit pas seulement regarder les quelques semaines qui précèdent la course, car pour ceux qui courent depuis plusieurs années, les entraînements vont certainement, du moins devraient varier de ceux qui en sont, par exemple, à leur première année d'expérience. L'âge, le sexe, la santé, le choix des distances, l'historique du coureur, etc., vont aussi influencer le type d'entraînement qui devrait être prescrit. 

La grande erreur que les coureurs sont portés à faire c'est d'oublier tout l'ensemble de la préparation et de plutôt retenir un ou deux éléments de celui-ci. Il n'est pas rare qu'un coureur se questionne en disant : Il y a un coureur qui a fait un 35 km la semaine passée, est-ce que je devrais en faire un moi aussi pour être certain d'être prêt pour mon marathon? La réponse va varier tout dépendamment du coureur. Ce qui est négligé c'est de ne pas tenir compte de l'ensemble du millage qui a été fait (semaine, mois et année), depuis quand la personne court, depuis quand elle se prépare pour son marathon, est-ce que la personne récupère bien de ces longues sorties, etc. Ce sont tous des aspects qui vont influencer la quantité de km à faire, mais aussi le type d'entraînement pour chacun des coureurs.

Il en va de même pour la vitesse et les intensités à l'entraînement. On ne peut se permettre de toujours courir à grande vitesse et pousser à son maximum. Certains individus vont vite récupérer d'une longue sortie, tandis qu'il leur en en sera plus difficile pour les entraînements à haute intensité. Tandis que pour d'autres coureurs, il est facile de faire plus d'un entraînement à haute intensité sans risque de blessure et que pour d'autres c'est risqué. I faut apprendre à se connaître comme coureur et surtout utiliser nos temps actuels (ce que l'on vaut) pour s'entraîner et non ceux du passé ou que l'on rêve de faire.

La même histoire se répète pour la vitesse des jogs. On veut souvent courir à la même vitesse que les autres, mais pendant que l'un récupère en joggant l'autre va s'épuiser. Si l'on se prépare pour un demi ou un marathon notre vitesse de jog peut différencier que lors de notre préparation pour un 5 ou un 10km. Il est donc précieux de se rappeler notre objectif principal et de se servir des autres courses au calendrier comme des temps de préparation.

Comme coureur, nous avons tous des qualités dominantes, soit en vitesse, résistance, endurance, etc., et après quelque temps il est possible de les cibler et de travailler en harmonie avec celles-ci et ainsi progresser à son rythme. Vouloir trop en faire, se surcharger ou penser s'améliorer sans s'entraîner sont toutes des idées qui vont vous rattraper avant la ligne d'arrivée.

Se donner des objectifs et avoir un plan pour y arriver est certes l'une des meilleures options, même si parfois des efforts sont à livrer, soyez assurés que pour arriver à se dépasser c'est la route à emprunter.

Crédit photo : freedigitalphotos.net

Ma montre de course
On entend souvent que la course à pied est un sport simple et qui ne demande pas beaucoup d'équipements.Cependant, pour ceux et celles qui courent, il est facile de se rendre compte que certains de ces équipements rendent les sorties de course plus agréable.

Bien entendu, le nombre d'accessoires en lien avec la course est assez important, certains sont peut-être nécessaires ou utiles tandis que d'autres sont superflus. L'un des accessoires qui fait jaser et qui questionne les coureurs, et ce, tant les débutants que les plus avancés est certes la montre.

En effet, il existe plusieurs types de montres et surtout à différents prix. La meilleure chose à faire avant de s'acheter une montre est de se demander qu'est-ce que l'on souhaite que notre montre puisse faire. Qu'elles données souhaitons-nous pouvoir lire sur notre montre pendant que l'on court et après? 

On a souvent tendance à faire l'inverse, se rendre au magasin et se faire dire tout ce qu'une montre peut faire et cela peut être assez impressionnant. C'est donc souvent à ce moment que l'on fait des choix non pas pour nos besoins, mais pour la quantité d'informations que la montre peut livrer. Pour faire un choix éclairé, voici quelques éléments que vous pourriez vouloir retrouver dans votre montre d'entraînement en course à pied.

L'allure à laquelle vous courez est certes un élément intéressant et important. Bon nombre de coureurs cherchent à s'améliorer et pour se faire de connaître la vitesse à laquelle on court va sans aucun doute vous aider. C'est un atout pour avoir des repères précis lorsque l'on s'entraîne, c'est aussi une façon de maintenir une vitesse (un pace) pendant l'entraînement ou la compétition. La plupart des coureurs joggent à une allure trop rapide, ainsi votre montre sera en mesure de vous donner votre pace réel et par le fait même vous donner la possibilité de réajuster votre vitesse de course instantanément.

Le millage que l'on fait devient important lorsque l'on s'entraîne. Certains entraîneurs vont travailler en temps (chronomètre) tandis que d'autres vont travailler en distance. Il devient intéressant lors d'une préparation de connaître la quantité de km parcouru, bien entendu pour une simple distance, mais aussi pour notre semaine globale. Le chronomètre demeure certes un outil de base nécessaire même essentiel pour certains entraînements, et ce, pour connaître la durée des séquences (intervalles, repos), ou simplement pour la journée de la course. Cependant, pour préciser nos entraînements et s'assurer d'une préparation adéquate, il est plus précis de demander à un coureur de faire une certaine distance que de lui donner un temps quelconque à courir. La nuance est simple : deux personnes de calibre différent qui vont faire une sortie de course de 60 minutes n'arriveront pas au même nombre de km à la fin. Cependant, les deux mêmes coureurs sortiraient pour un 10km, il n'y pas d'erreur possible sur la distance parcourue, et ce, peu importe la vitesse de chacun.

Dans un même ordre d'idées, certains pourraient apprécier pouvoir programmer leur montre pour qu'elle puisse indiquer les périodes de repos ou celles d'intensité souhaitées dans un même entraînement. Ainsi, pas de souci à mesurer ou surveiller, puisque la montre est programmée selon l'entraînement que vous aurez inscrit dans celle-ci. 

Pour ce qui est des fréquences cardiaques, il est important d'évaluer sa propre réalité, sa santé cardiaque, son âge, sa santé globale, etc. La fréquence cardiaque demeure un outil précis pour donner un écho réel sur les efforts déployés lors des entraînements et lors de la compétition. Selon l'âge, le sexe, l'expérience comme coureur, etc., la fréquence cardiaque peut jouer un rôle important sur les indices d'efforts, de fatigue, de récupération. Avoir accès à sa fréquence cardiaque ou avoir une limite prédéterminée peut être un atout et un bon indicateur pour certains coureurs.

Finalement, pour faire un choix éclairé, il est important de connaître ses besoins. Pour un coureur, l'allure de course demeure, selon moi, un aspect intéressant et rapidement un outil d'entraînement agréable et important. Il est précieux de savoir qu'il y a des montres à prix abordables et qu'il peut être gagnant de se faire informer de chacun des modèles qui peuvent vous convenir. Le monde des montres a bien changé, des gens sont là pour vous conseiller et vous guider sur vos besoins!

N'oubliez cependant pas que se permettre quelques fois de courir sans montre simplement par pur plaisir de courir peut rendre la course des plus agréable.

Nous joindre



© 2022 Courir pour se découvrir. Tous droits réservés

Pense Web - Application Web